Vossen
hero

News

Le tuteur en entreprise, c’est swag !

Qu’il s’agisse du bâton dans le pot de votre plante verte, de la personne nommée pour aider une personne en difficulté, ou  de ce qui nous intéresse plus ici – du TUTEUR en ENTREPRISE – on peut définir le tuteur comme une entité en charge  de l’accompagnement, du soutien personnalisé et du suivi d’une autre entité. Sa mission: montrer le chemin et tout mettre en œuvre pour que la jeune (ou pas jeune) pousse prenne racine et grandisse dans de bonnes conditions. De Harry Potter à nos jours, le tutorat c’est même devenu complètement swag…

Origines du tutorat

Le mot « tuteur » a longtemps eu une co-notation négative (une personne autoritaire chargée d’une personne déficiente ou en détresse), pourtant son étymologie renvoie à la racine latine tueri signifiant « protéger, garder, veiller à ». Et de nos jours, c’est ce sens 1er qui définit le mieux la mission.

tuteur 1000et1 formations

Credit photo : Le H2O, tuteur connecté. [© Parrot]

Le concept de tutorat ne date pas d’hier. C’est un héritage de Coménius (« Grande Didactique, 16 ème siècle) qui a largement contribué à établir les avantages du tutorat dans l’enseignement. Il s’agissait tout simplement de déléguer une partie du rôle du maître aux meilleurs élèves, chargés de venir en aide aux plus faibles.

C’est notamment sous l’Ancien Régime (cf: les 2 siècles avant 1789) que le tutorat fut utilisé dans les écoles pour enfants défavorisés. Le suivi d’élèves par certains de leurs camarades permettait de faire des économies de personnel, tout en favorisant l’implication et la valorisation des uns et des autres.

Les tuteurs en entreprise, quel intérêt ?

La nomination d’un tuteur est obligatoire pour le recrutement d’un stagiaire, d’un apprenti, d’un alternant en contrat de professionnalisation ou en contrat de génération. Mais le tutorat s’avère aussi utile pour l’intégration de tout nouveau collaborateur : qui dit nouveau collaborateur dit phases de découverte de l’entreprise, besoin de formation et de suivi.

Le tuteur est généralement le chef d’entreprise ou un salarié ayant au moins 2  ans d’expérience dans le domaine d’activité du nouveau collaborateur.

Dumbledore-prrofeseur Harry Potter

Crédit photo : [Saga] Harry Potter sur blablaland.com

Outre l’expérience professionnelle et le savoir faire du tuteur, le point crucial est son savoir être : la mission est avant tout humaine. Il doit aimer transmettre et de préférence posséder quelques bases de management. Son intervention doit être préparée et planifiée, voici les grandes étapes d’un tutorat efficace :

ACCUEILLIR & ÉVEILLER L’INTÉRÊT

  • Accueillir et intégrer le collaborateur, présenter l’entreprise
  • Définir des règles du jeu et présentation du rôle du tuteur
  • Identifier et comprendre les besoins de l’apprenant

ACCOMPAGNER LA MONTÉE EN COMPÉTENCES

  • Identifier les différentes formes d’acquisition des savoirs
  • Mettre en place et organiser les formations pratiques
  • Passer de la compétence à la transmission de compétences
  • Construire et utiliser à bon escient les supports de suivi et d’accompagnement de la « montée » en compétences

DIALOGUER AVEC L’ENSEMBLE DES ACTEURS

  • Mise en place de temps d’échanges avec les intervenants internes et/ou externes

EVALUER L’EVOLUTION

  • Connaitre le rôle, l’utilité et les différentes possibilités d’évaluation des acquis
  • Utiliser au mieux les différentes formes d’évaluation déjà existantes au sein de l’entreprise
  • Comment dédramatiser repositionner et positiver

Les bénéfices d’un tutorat réussi (et donc swag*)

le tuteur en entreprise c'est swag

* Pour ceux qui sont un peu perdus avec le langage jeun’s (swag, boloss,…), c’est par ici pour se mettre à niveau 😉

Quelle que soit leur taille, toutes les entreprises ont bien sûr beaucoup à gagner en accompagnant au mieux leurs collaborateurs, et tout spécialement dans la phase d’intégration.

Le tutorat est un des leviers pour réduire le turn over, palier aux besoins en compétences spécifiques au poste (fin de la recherche du mouton à 5 pattes), garantir la montée en compétences et la transmission du savoir faire interne. C’est aussi un facteur non négligeable d’implication, de valorisation de l’ensemble des collaborateurs impliqués. Ce type d’organisation a également un impact sur la qualité (uniformité de pratiques, niveau d’exigence) et l’attractivité de l’entreprise via le développement de son image (entreprise apprenante, marque employeur). Les tuteurs et formateurs internes constituent une grande richesse. Ces collaborateurs contribuent à sauvegarder, capitaliser et développer le savoir faire et tous les supports possibles.

 

Loin d’abolir cette pratique ancestrale, l’ère du numérique et des formations à distance a provoqué la re-découverte des bienfaits du tutorat. Les dispositifs d’intégration (onboarding) via les intranets des grandes entreprises fonctionnent également sur ce mode. Les formations au tutorat sont prises en charge par les OPCA, n’hésitez pas à en faire part à vos collaborateurs.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaire (1)


  1. Kamel

    22/06/2015

    Le tutorat permet en effet la transmission d’un savoir qui est très précieux et qui n’appartient bien souvent qu’à l’entreprise. Le e-learning peut en effet créer parfois une distance déplaisante pour l’employé, et c’est là que le tuteur prend toute sa place.

Les commentaires sont fermés.

Aller à la barre d’outils